Cinéma

 Lundi 11 décembre 2017 – Cinéma Le Rio Capbreton 16h 

Hayao Miyazaki + film “Princesse Mononoké”.

Entrée :adhérents et partenaires, détenteur individuel du Pass culture6€ / Public8€ 

En partenariat avec les Accros du Rio.

Proposé par Hervé TOURNEUR qui nous entraîne dans sa passion : le cinéma. Il est aujourd’hui un spécialiste très connu dans la région.

Durant des décennies, le cinéma d’animation japonais a souffert d’une piètre réputation. Une production à la chaîne de nombreuses séries dessinées conduisait à une diminution de la qualité. Dans cette industrie, un jeune animateur gravissait les échelons, jusqu’à réaliser plusieurs de ces séries qui se sont rapidement différenciées du reste de la production, du moins au Japon. Il a fallu la création d’un studio et la réalisation de sept longs métrages pour que Hayao Miyazaki soit reconnu notamment en France comme un grand nom du cinéma.

Avec son souci du mouvement et sa capacité à nous raconter des histoires, il est de ceux qui nous rappellent que le cinéma d’animation n’est pas seulement destiné aux enfants. Certes, il en a émerveillé par millions avec ses créatures et héroïnes, mais son cinéma peut être apprécié par tous les âges tant il offre, généreusement, innocemment, à la fois une culture et une histoire du Japon comprise dans le monde entier.

 

 

Lundi 15 janvier 2018 – Cinéma Le Rio Capbreton 16h

Entrée :adhérents et partenaires, détenteur individuel du Pass culture6€ / Public8€ 

En partenariat avec les Accros du Rio.

Le néoréalisme italien + film « le voleur de bicyclettes » Vittorio de Sicca.

Proposé par Hervé TOURNEUR, animateur de l’association « Du Cinéma plein mon cartable ». Hervé nous entraîne dans sa passion : le cinéma. Il est aujourd’hui un spécialiste très connu dans la région proposant des présentations de film et des programmations thématiques dans de nombreuses  communes des Landes.

Aujourd’hui encore, les cinéphiles traquent la sortie d’un nouveau film italien. C’est que perdure cette époque où l’Italie était au centre de la création cinématographique.

Quand on parle de modernité au cinéma, il y a bien sûr Orson Welles par exemple, Bergman ou encore Bresson, mais il y a surtout ce merveilleux mouvement cinématographique qu’est le néo réalisme italien.

Dans les derniers instants de la seconde guerre mondiale, quelques réalisateurs se sont inscrits en opposition aux « téléphones blancs », surnom donné à des films sirupeux tournés en studio et font le choix de sujets en accord avec la société qui a du mal à se relever.

Tournage en décors réels, acteurs non professionnels, regard direct sur les ruines de grandes villes ou la détresse des personnages, autant de critères qui vont faire du néo réalisme italien un mouvement essentiel de l’Histoire du cinéma.

Nous reviendrons sur les œuvres et réalisateurs de ce mouvement. Nous verrons en quoi les sujets et leur traitement changent considérablement la manière même de concevoir le cinéma.